CULTURE DU PAYS VIETNAM

QUELQUES TRAITS SUR LA CULTURE VIETNAMIENNE

1. MOT “VIỆT-NAM” :

  • Việt signifie le nom d’une tribu
  • Nam signifie le Sud.

Ce mot désigne les peuplades qui avaient vécu dans le Sud de la Chine actuelle et dans le Nord et le centre du Việt-Nam actuel et qui cultivaient le riz sur les brûlis au moyen de la hache dans les alentours de deux rivages du fleuve jaune.

2. SYMBOLE CULTUREL DU VIỆT NAM : GRAND TAMBOUR DE BRONZE.

  • La vie de l’ancienne société vietnamienne était organisée et rythmée au moyen des battements d’un tambour de bronze.
  • Dans les activités agricoles : le tambour rappelait aux paysans l’heure d’aller aux champs et celle de retour des champs.
  • Dans les activités festives et religieuses : il accompagnait les danses, les chants et les cérémonies culturelles.
  • Lors des campagnes de guerre, il suivait les soldats dans leur défense de la patrie.
  • En fait, le tambour de bronze était l’âme de la culture vietnamienne.

3. TYPES DE CULTURE :

  • Culture d’origine agricole pratiquée par les peuplades vivant dans le Sud de la Chine actuelle et dans le Nord et le centre du Vietnam actuel.
  • Culture d’origine nomade pratiquée par les peuplades vivant dans le centre et le nord de la chine actuelle.

4. STYLES DE CULTURE :

  • Culture agricole : culture de riz à eau
  • Culture nomade : élevage dans les prairies

5. CARACTEÙRISTIQUES DE CES DEUX CULTURES:

  • Dans leur relation avec le milieu naturel :

Les paysans mènent une vie totalement dépendante de la nature, une vie sédentaire. Ils sont très attachés à leur territoire, maison et jardin. C’est pourquoi ils ont une vie respectueuse envers la nature et soucieuse d’une bonne harmonie avec elle.


Ils ne cherchent pas à conquérir et maîtriser la nature.


Les nomades, voyant un lieu qui ne leur convient plus, peuvent facilement partir ailleurs. Cela fait naître en eux un sentiment de non respect de la nature et une ambition de conquérir et maîtriser la nature.

DANS LEUR COGNITION :

La vie des paysans dépend de la nature dans tous les niveaux et par tous les éléments (eau, feu, sol, bois, métal). Quand il manque une harmonie entre ciel et terre, un rapport harmonieux entre vent, soleil et pluie, ou bien entre eau, feu, sol, bois, métal, … leur vie entière sera perturbée. D’où la nécessité d’une cognition “synthétique” qui exige une dialectique. Or toute dialectique s’intéresse non pas à l’association de ces éléments, mais à leur rapport réciproque. La synthèse est la réunion des éléments et la dialectique est l’attention au rapport réciproque de ces éléments. Ce mode de cognition est une caractéristique de la culture agricole de riz à eau. Les paysans d’autrefois ont découvert non seulement le rapport entre les phénomènes naturels, mais aussi ils étaient intéressés par l’attention aux rapports entre eux avec les phénomènes de la vie quotidienne.


La vie des nomades tourne autour des troupeaux, et l’attention est portée à chaque individu animal du troupeau, d’où l’apparition d’une cognition “analytique” qui nécessite une métaphysique. Ce mode de cognition est une caractéristique de la culture occidentale.

DANS LEUR ORGANISATION DE LA VIE COMMUNAUTAIRE OU SOCIALE :

Les paysans se penchent sur le respect des sentiments et sensibilités. Ils sont plus affectifs, d’où l’esprit d’adaptation et pacifique. Mais ils sont plus subjectifs. L’esprit communautaire est très bien cultivé. Ils s’intéressent aux vertus, à la littérature et respectent les femmes….


Les nomades sont rationnels, respectent les principes et la loi; la force et les talents; les pouvoirs et les hommes.